Grande est ma joie de redécouvrir mon cheveu: noir, doux et crépu.


« La mode des femmes maintenant c’est d’avoir les cheveux naturel » me disait un ami.

Le retour au naturel des femmes africaines ou américaines est une affirmation identitaire, un moyen de faire valoir qui nous sommes réellement en lieu et place de ressembler aux femmes d’outre mer aux cheveux lisses et longs.

La femme noire a été créée avec une chevelure crépue et belle. La « mondialisation » a joué un rôle majeur dans l’abandon de notre identité culturelle au profit de celle des autres : ce qui est regrettable !

Pour ma part, retourner au naturel n’est pas une mode mais une acceptation de la nature réelle de notre cheveu. Aussi, retourner au naturel est, sans extrapoler, l’acceptation de la véritable personne que nous sommes.

Car remarquons-le, lorsque nous arborons un look avec des cheveux lisses et des coiffures du style européen, nous reflétons l’image de ce que nous avons vu à la télévision ou dans un magazine bien que nous ayons aussi notre propre style.

Pourquoi ai-je opté pour le naturel ?

Pour la petite histoire, ma première utilisation de défrisage remonte à mes 18 ans. Avant cela, j’ai toujours été naturelle sous le regard bienveillant de ma maman qui ne voulait pas que je détruise ma fibre capillaire à cause des produits chimiques. Il en était de même pour ma peau ; l’huile « le manyanga » était mon seul ami. J’ai apprécié mes cheveux lisses et doux jusqu’au jour où j’ai réalisé les dégâts de ces produits sur mon cheveu.

La longueur de mes cheveux avait stagné pendant trois ans. Ils étaient roux, cassants et ternes. Et, une amie et moi avons décidé ne plus se défriser les cheveux pendant environ 5 mois. Défi relevé, 7 mois plus tard j’ai fait mon « big chop ». Grande est ma joie de redécouvrir mon cheveu: noir, doux et crépu. J’ai reçu des compliments et des critiques en tout genre. Certains ont dit que je suis laide ; tant pis pour eux, d’autres ont appréciés. Ce big chop, je l’ai fait pour moi et j’ai gagné en confiance. Je réalise de nouveau look. J’assume ma beauté au naturel. Je valorise mon cheveu crépu et parfois je m’érige en femme forte et fière de son identité culturelle. JE SUIS NAPPY.

Pour celles qui hésitent encore, « La vie est un choix ». En effet tout est une question de décision et une décision est un choix personnel de faire ou de ne pas faire.

Revenir au naturel est une belle perspective. Loin d’être une mode, il s’agit d’accepter son style naturel sans aliénation.

Je recommanderai à mes sœurs, mères et filles de se laisser emporter par cette perspective afin d’affirmer comme moi ou d’autres figures emblématique la valeur de notre beauté naturelle.

De plus, nous avons beaucoup à gagner en embrassant nos cheveux 100% naturels à savoir :

  • Des cheveux plus beaux
  • Des cheveux doux, volumineux, forts et résistants
  • Un gain en temps et en argent en optant pour une routine naturelle
  • Une affirmation de sa différence et la mise en valeur de sa beauté naturelle ;
  • Enfin, être soit même.

Il est temps pour nous de défendre valablement notre identité « Crépu fièrement ».

En conclusion, il est essentiel de souligner que la mondialisation n’est pas une aliénation mais le moyen de faire valoir nos richesses et de promouvoir notre identité culturelle et non d’accepter  «  le dogmatisme culturelle ».

SOYEZ NATURELLEMENT VOTRE !

MBO Cécile Jessica,

Etudiante en droit privé fondamental à l’Université de Douala, Cameroun

Co-fondatrice de GHETTO AFRICA

AfroGrace

Jeune femme d'une vingtaine d'années, Grace est originaire d'un pays situé en Afrique Centrale. Le cheveu est devenu une réelle passion et une prise de conscience identitaire depuis son retour au naturel. Apprendre à connaitre son cheveu vous enivre car il est magnifique et beau. Et le partager avec des personnes aussi merveilleuse que vous est un bonheur.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>