Je me redécouvre, et je suis amoureuse de cette nouvelle Sophia aux cheveux naturels.

Depuis exactement 1 an, j’ai décidé d’arrêter de me défriser les cheveux.

En effet, j’avais pris conscience de l’appel à l’aide que mes cheveux me faisaient depuis quelques années. Abimés, défrisés, décolorés, maltraités, mais surtout très très cassants et fins, j’en arrivais même à avoir de la peine pour chaque cheveu qui tombait de ma tête à chaque shampoing (je vous laisse alors imaginer l’étendue de mon chagrin LOL).

Un soir j’ai décidé de bannir l’incontournable Dark’nd’Lovely Hair relaxer, je me suis assise devant mon ordinateur, je suis allée sur YouTube et j’ai commencé à rechercher des soins capillaires pour fortifier mes cheveux, les nourrir mais aussi les rendre volumineux.

Honnêtement, j’appréhendais toujours l’étape du démêlage, pour moi cheveux crépus étaient égal a douleur, laideur et synonyme de négligence.

Mes cheveux étaient beaucoup plus malléable et doux au toucher lorsqu’ils défrisés. Je n’assumais pas mon visage avec mes cheveux crépus sauf si je les avais lissés avant.

Durant cette dernière année, je me suis attelée aux soins, j’ai commencé avec les shampoings de Franck PROVOST, qui plus au moins avaient redonné vie à mes cheveux. Néanmoins je n’étais pas totalement satisfaite du rendu visuel, car même s’ils paraissaient volumineux, la quantité que j’en perdais au lavage était la même.

J’ai alors décidé de réduire drastiquement ma fréquence de tissages, parce que bien que ces coiffures soient qualifiées de protectrices, lorsqu’elles sont réalisées de façon agressive, c’est-à-dire avec une forte tension sur le cuir chevelure, elles affaiblissent les racines et les rendent fragiles. J’ai adopté le système ‘’Put and Go’’, c’est-à-dire celui de la perruque. Je fais de moins en moins de tissages, je préfère les mèches (crochets braids y compris) et les perruques.

Amoureuse du changement capillaire, j’aime créer la surprise, susciter l’envi et l’admiration, c’est pourquoi j’avais du mal à m’imaginer sans tissages, ou mèches, ou perruque. Pour moi, les cheveux naturels étaient avides de créativité.

Mais pendant les vacances 2015, je suis littéralement tombée amoureuse des cheveux de ma cousine, elle avait réalisé son Big Chop 1 an avant et depuis, elle réalisait toutes sortes de petites coiffures que moi, malgré la longueur hypocrite de mes cheveux, je n’arrivais à faire. Les boucles ne tenaient pas et mes cheveux n’étaient pas aussi brillants que les siens.

Je me suis alors demander quel était LE produit ou la Gamme qui allait tout changer pour moi. Je n’aime pas copier sans comprendre, étant étudiante en médecine j’avais appris que les cheveux VIVAIENT ! J’ai fait certaines recherches et l’année dernière, exactement en Juillet 2016, je suis tombée sur les produits de chez CANTU, c’était le début du miracle. Mes cheveux revivaient, ils étaient denses à la racine, extrêmement doux, ils ne se cassaient qu’aux niveaux des pointes et leur couleur naturelle refaisait surface.Cantu Shea butter

J’ai continué avec La gamme Cantu, des bains d’huiles avec JAMAICAN CASTOR OIL avant n’importe quelle coiffure protectrice, ainsi que des huiles végétales pures telles que celles au coco, argan, amande douce, jojoba, chanvre, etc. Au fil du temps, je m’étais crée une routine capillaire qui fonctionnait très bien.

En Janvier après mon shampoing, j’ai réalisé la différence qu’il y avait entre mes cheveux totalement crépus a la racine et mes pointes défrisés, mais je n’osais pas les couper, je me suis dit que j’attendrai de trouver un bon coiffeur qui les couperai pour moi.

Le 05 mars 2017, devant mon miroir j’ai pris mon courage à 5 mains et j’ai coupé mes cheveux moi-même, après les avoir préalablement lavés. J’avais l’impression d’écouter mes cheveux me remercier de les avoir libérés, d’avoir coupés ces cheveux morts qui les empêchaient de croitre.

Lorsqu’on ignore l’histoire des cheveux des femmes noires, on a tendance à voir le défrisage comme une action voire un passage obligatoire pour être belle, mais l’on se trompe. Le cheveu noir a une histoire, et il est important que nous la connaissions afin de cesser cette pratique qui ne fait que tuer nos cheveux.

Quel n’est pas ma joie en ce moment de redécouvrir mes cheveux, leur douceur, leur texture sauvage, leur étonnante versatilité.

Je me redécouvre, et je suis amoureuse de cette nouvelle Sophia aux cheveux naturels.

Avec nos cheveux nous pouvons tout faire, des twists, aux bantus knots en passant par l’indémodable afro.

Le retour au naturel n’est plus seulement un effet de Mode, mais c’est aussi une affirmation de soi, une affirmation de son identité en tant que femme noire, d’assumer sa beauté et d’en être fière.

Le chemin sera long pour la pousse mais il sera beau et surtout sain, aimez vos cheveux les filles et vos cheveux vous le rendront.

Sophia Mavoungou 

AfroGrace

Jeune femme d'une vingtaine d'années, Grace est originaire d'un pays situé en Afrique Centrale. Le cheveu est devenu une réelle passion et une prise de conscience identitaire depuis son retour au naturel. Apprendre à connaitre son cheveu vous enivre car il est magnifique et beau. Et le partager avec des personnes aussi merveilleuse que vous est un bonheur.

3 Comments
  1. Beau témoignage ! J’aurai voulu entendre de tels témoignages beaucoup plus tôt dans la jeunesse. heureusement que nos cheveux sont généreux! à n’importe quel moment de la vie repartir de zéro et leur donner une nouvelle chance de revivre naturellement reste toujours possible avec de beaux résultats à la clé.

    1. Merci Beaucoup. Ces mots nous encouragent à faire plus et encore mieux. Et oui, nos cheveux sont généreux, surtout avec les bons soins et gestes. Naturellement votre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>